De le servitude volontaire – Etienne De La Boétie

Deuxième partie:

 

 

« Or ce tyran seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni de l’abattre. Il est défait de lui-même pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s’agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner. » La Boétie

 

Troisième partie:

 

 

« Ce maître n’a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n’a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu’il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. » La Boétie

 

Quatrième partie:

 

 

« Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. » La Boétie

 

Cinquième partie:

 

« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » La Boétie

 
servitude volontaire

Partagez!